Marie-Andrée Labbé

    25 raisons de se sentir inférieur aux Parisiens

    Le Québécois est né pour un petit pain. Tout son problème est là. Il n’y peut rien, l’humilité coule dans ses veines. Alors […]

    25 raisons de se sentir inférieur aux Parisiens

    Vous êtes des amours, mes amis québécois mais puisque vous tendez la perche, voici 25 raisons d’entretenir votre complexe d’infériorité face aux parisiens.

    Noël à jeun

    On a tous un Denis Lévesque dans notre famille. Dans le temps des Fêtes, il fait plus pitié que jamais.

    Montréal nous tombe dessus

    Dans sa présentation de l’infolettre de cette semaine, l’équipe d’Urbania écrivait ceci : ‘’Quelle semaine plate! Aucune célébrité n'est morte, rien ne s'est écroulé, le Canadien est toujours en vacances, et l'économie va mal comme d'habitude. (…)’’

    Le déclin de l’empire de la bitch

    Je vous l’annonce d’une seule voix : la mode bitch est officiellement dépassée. Celles et ceux (parce que oui, les bitchs mâles sont aussi concernés) qui n’êtes toujours pas sortis de la phase, remuez-vous. Vous risquez de vous faire remarquer et de vous sentir comme moi, en secondaire 2, quand j’ai réalisé que j’étais la seule à porter encore des bodys.

    Des nouvelles d’Émile Proulx-Cloutier

    L’avantage de bloguer le vendredi, c’est que je peux satisfaire mon envie maladive de faire des bilans. Et donner une pause à mon entourage qui n’est plus capable de m’entendre maladivement faire des bilans.

    Fait chaud.

    La température est supposément un sujet à éviter parce que trop banal. Si on parle d’elle, c’est qu’on n’a rien à dire. Oui, […]

    Québec, je ne rirai pas de tes blagues

    Je suis née sur le bord du fleuve, dans une forte odeur de varech. Au total, j’ai vu en moyenne un béluga par jour depuis ma naissance. C’est pour dire combien je suis Québécoise. La nuit, je rêve à notre télé d’après-midi et à notre cher star-système provincial. Je rêve, par exemple, de magasiner avec Louison Danis ou de chanter très grave avec Sophie Prégent.

    Émilie Bordeleau serait fière

    Quel bon temps pour être une femme ces jours-ci. N’est-ce pas? Les femmes jettent à terre de charisme et de détermination. On ne peut pas en dire autant de vous, messieurs.

    Maudit bordel

    Ça va mal.  J’attendais avant d’en parler ici, parce qu’il arrive que les choses désagréables se tassent lorsqu’on les ignore. Du moins, ça marche avec les enfants.

    Sortir de chez soi

    Sortir de chez soi.  Trouver qu’il fait plus chaud qu’on pensait.  Penser à rentrer en enlever une couche.  Changer d’idée.  Se dire que c’est mieux que l’inverse.  Penser à l’histoire du verre à moitié plein ou à moitié vide.  Ne pas avoir envie d’embarquer là-dedans.

    Les gagnants et les autres

    « J’ai quasiment fini première. » Phrase odieuse.  Plutôt mourir (ou, en un peu moins funeste, me taire à jamais) que de laisser sortir de ma bouche une énormité pareille.

    Qui couche avec qui

    C’est tout ce qu’on veut savoir. De tous les bouts qui finissent par former une histoire, le seul qui importe vraiment, c’est celui où ça dit qui sort avec qui, qui aime qui, qui trompe qui et avec qui. Rien d’autre.  

    Histoire qui ne sert à rien

    Aux lendemains d’élections comme celles qui viennent de nous passer sur le corps, il est normal de traîner un peu de la patte et de vouloir se vautrer dans l’imaginaire.  Ce que je fais.

    2 mai, lendemain d’élections.

    Élections d’artistes, bien sûr.  Dans une autre vie pas si lointaine, je critiquais avec grand bonheur la télé québécoise sur le désormais défunt site Dans ma télé.ca.

    Un moulin à poivre dans les fesses

    Il semblerait que lorsqu’on a une idée, six personnes dans le monde sont heurtées par la même, au même moment. Je n’ai pas de difficulté à le croire.  Tous les jours, parce que je réfléchis trop longtemps et que je suis lente à bouger, je me fais voler mes idées.

    J’ai mal icitte.com

    Mon but n’est pas de rire des gens sans recours.  Mon but est de souligner une tare sociale qui s’est sournoisement infiltrée dans le paysage virtuel dès les premiers balbutiements d’Internet et qui a pris des proportions extravagantes depuis.  Mais dans les faits, je m’apprête à rire des gens sans recours.

    La trisomique qui fait le printemps

    Au tournant d’une discussion sur tout et sur rien, surtout sur rien, on m’a demandé ce que je pensais du projet envisagé par la Ville de Montréal de ramener un poste de péage sur le Pont Champlain et de faire passer un train en plein milieu du pont.  Je ne savais même pas qu’il était possible d’avoir une opinion là-dessus.

    L’humour est-il l’apanage des gros ?

    C’est le mononcle au jour de l’An, l’improvisateur vedette au cégep, l’esthéticienne portugaise à côté de chez nous. C’est Lise Dion, Laurent Paquin, Guylaine Guay, Antoine Bertrand, Ginette Reno. C’était Manda Parent et John Candy. Ce sont aussi plusieurs des Belles-Sœurs de Tremblay, peut-être votre belle-sœur à vous. Paul Buissonneault. Sonia Vachon, Philippe Laprise et le chauffeur d’autobus chantant sur l’Avenue du Parc.

    Dans les cheveux de nos idoles

    On vieillit.  Pas en blague ni en cliché, là.  En vrai.  Ce n’est pas la classique phrase lancée pour rire, celle qu’on sert à un collègue qui fixe le coin de son écran en sentant légèrement la robine un matin de semaine.  Non, gens de la Génération Y, on vieillit pour vrai.