The Blaze : « On a du mal à mettre une étiquette sur notre musique »

À Montréal, ils se préparent à faire le DJ set le plus froid au monde.

Cette année, c’est le duo français The Blaze qui ouvre le bal des festivités d’Igloofest à Montréal avec un DJ set sur-mesure. Avant qu’ils montent sur la scène la plus gelée au monde, on a eu le temps de discuter un peu avec eux. 

En deux mots, The Blaze c’est quoi/c’est qui?

The Blaze, c’est deux cousins qui font de la musique électronique et des clips. On s’inspire de l’humain et de ses émotions en général et on essaie de refléter ça au mieux dans notre musique et dans nos clips. 


Considérez-vous que vous faites partie de la french touch? D’ailleurs c’est quoi/qui la french touch pour vous?

Pas forcément, on a du mal à mettre une étiquette sur notre musique. Donc oui on est français et on fait de la musique électronique au sens large mais après on ne pense pas forcément faire partie de le french touch

Quels messages et sensations cherchez-vous à transmettre à travers vos sons, clips et concerts?

On essaie au mieux de transposer des émotions les plus universelles possibles, que les gens ressentent quelque chose à travers notre musique, nos clips et les live. On laisse vraiment une porte ouverte à l’interprétation, c’est très important pour nous que chacun puisse s’approprier ce qu’on fait et se faire sa propre histoire, voir le message qui lui correspond dans nos morceaux et dans nos clips. 

Quels sont les artistes qui vous influencent?

Pour ce qui est de la musique, c’est assez difficile de lister tout ce qui nous inspire et influence. On a des goûts très larges donc ça peut aller du classique au hip hop à l’électro. Au niveau de l’image, on est vraiment inspirés par des réalisateurs qui font des portraits de l’humain, qui parlent de l’humain en général : Iñarritu, Terrence Malick, Ken Loach, Blier pour n’en citer que quelques-uns. 

Un groupe qui vous inspire? Qui vous ressemble? Qui essaie de vous rivaliser? 

Honnêtement aucune idée, il y en a énormément! En ce qui concerne un groupe qui nous ressemble ou qui essaie de nous rivaliser, on n’y prête pas attention. On fait notre musique dans notre coin et on se concentre plus sur le contenu que sur ce qui se passe autour. 

Quels sont vos secrets de création/de composition? Comment faites-vous pour nous faire planer à ce point?

On reste dans notre bulle. On passe beaucoup de temps en studio, on laisse venir les choses d’elles-mêmes et surtout on se laisse le temps de travailler. Quand l’un d’entre nous a une idée que ça soit au niveau son ou image, on essaie toujours de la challenger au maximum. 

Quels sont vos prochains projets et vos prochaines collaborations ? Une collaboration canadienne en vue?

On ne vous dévoilera rien ! (rires) Mais on vient de sortir un nouveau morceau « Somewhere » avec le rappeur anglais Octavian en featuring. 

Pour ce qui est la collaboration canadienne, il n’y a rien de prévu mais pourquoi pas un jour…

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Lorenzo vit l’expérience québécoise en grand avec Les Anticipateurs

Au fur et à mesure que le rap francophone gagne en popularité et en crédibilité, de plus en plus de connections transatlantiques voient […]

Dans le même esprit