Quoi mettre dans vos écouteurs : D Smoke, Dary et Shreez

Les recommandations musicales de la semaine par l'équipe URBANIA Musique.

Janvier tire maintenant à sa fin, les journées s’étirent et on a enfin droit à un peu de soleil après 17h : on est sur la bonne voie vers la fin de l’hiver. Mais d’ici là il reste le sprint final qu’est février. Heureusement, on a un peu de carburant pour vous aider à passer au travers de ces dernières semaines avant le beau temps. 

Parce que des suggestions musicales, c’est comme des hommages à Kobe Bryant : on en a jamais assez.

D Smoke – No Commas

Cette semaine, la chanson qui me fait tripper est No Commas de D Smoke. Si vous ne le connaissez pas, il s’agit d’un participant de la première saison de la compétition de rap Rhythm + Flow présenter sur Netflix. Il a sorti son premier album l’année passée intitulé Inglewood High. Il revient en force en ce début d’année avec ce nouveau titre, mélangeant verse en anglais et espagnol. Une proposition originale qui nous fait tout de suite sentir d’où il vient.

– Lucie Nguyen, stratège média

Dary

Je suis scotché sur Dary. Il est arrivé à mes oreilles par un partage de notre ami Billy Eff. Le gars est montréalais, il arrache les écoutes et a participé à plein d’événements dans la dernière année, mais c’était littéralement la première fois que j’entendais parler de lui. Une belle découverte qui ajoute beaucoup au rap franco montréalais selon moi.

– Alexandre Perras, chargé de contenu

Mondial Toboggan — Hockey sur glace à l’italienne

De un, pour le titre de la chanson.
De deux, pour la mélodie entraînante sortie tout droit des années 70.
De trois, parce que c’est lundi et qu’il faut se jeter dans la bataille.
De quatre, parce que cette chanson se termine par le bruit de la mer.

– Romain Gabriel, directeur marketing 

Eliza – Lava/Treacle

Pour commencer la semaine en douceur, rien de mieux qu’une mignardise.

Shreez —La vie gratuite

Le 1er janvier dernier marquait l’anniversaire du premier album solo du rappeur montréalais Shreez. Au moment de sa sortie, mon ami Mathieu Palmer a déclaré : « Je vous le dis, ce sera le meilleur album de l’année » et j’ai été forcé de lui donner raison à la fin. C’est effectivement le projet de street rap montréalais le plus intéressant qui a vu le jour dans la dernière année. Shreez est définitivement un des meilleurs auteurs de son créneau, et je suis tranquillement retombé dans son œuvre récemment, en espérant prochainement un album qui se laisse encore désirer.

Hugo Bastien, chargé de contenu

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Lorenzo vit l’expérience québécoise en grand avec Les Anticipateurs

Au fur et à mesure que le rap francophone gagne en popularité et en crédibilité, de plus en plus de connections transatlantiques voient […]

Dans le même esprit