25 raisons de se sentir inférieur aux Parisiens

La revanche.

Le Québécois est né pour un petit pain. Tout son problème est là. Il n’y peut rien, l’humilité coule dans ses veines. Alors bon, vous êtes des amours, mes amis québécois, et j’aimerais vraiment avoir ma résidence permanente, mais puisque vous tendez la perche, voici 25 raisons d’entretenir votre complexe d’infériorité face à un Parisien.

***

1- Nous, on a la plus belle ville du monde. Mais ça ne nous empêche pas de rester modestes, à notre façon.

2- Ok, vous êtes over the top en anglais, mais nous on maîtrise le français. J’en profite pour vous rappeler que le participe passé s’accorde avec le sujet lorsqu’il est conjugué avec l’auxiliaire être.

3- Vous avez les hipsters, on a les bobos. Payer une fortune pour avoir l’air pauvre, c’est NOTRE idée.

4- À Paris, on sait recevoir. Moins on a de mètres carrés, plus on rit.

5- Nous, des grèves, on en fait toute l’année. Pas besoin d’en faire tout un plat.

6- Nous, Tout le monde en parle, ça fait des années qu’on n’en parle plus.

7- Notre élégance innée nous donne l’air de défiler pour Chanel même quand on sort les poubelles. Mais bon, les Parisiens découvrent les Sorel, l’écart pourrait bientôt se resserrer.

8- «Du coup». Parce que «Du coup, je lui ai roulé une pelle», ça claque vraiment plus que « Faque j’l’ai frenchée ».

9- Les vacances. Je vous jure que cinq semaines par an, y a rien de trop.

10- À Paris on peut se promener avec sa nouvelle conquête sans avoir une chance sur deux de tomber sur son ex.

11- D’ailleurs, à Paris, on peut se taper un paquet de monde sans se taper la moitié de la ville.

12- Niveau sexe, il y a un truc que les Québécois n’ont vraiment pas capté (mais ils n’ont qu’à coucher avec nous pour savoir. On aime ça, nous, les bûcherons.)

13- Nos coiffeurs savent dire non.

14- Les Parisiennes savent marcher avec des talons.

15- Nous, à partir de 16 ans, on range le sac à dos et on l’oublie. À jamais. Surtout avec des talons.

16- À Paris, on ne peut pas trop faire de barbecue, mais on peut faire brûler des voitures.

17- Nous, on peut se suicider même en hiver: la Seine ne gèle jamais.

18- Chez nous, un serveur aimable, c’est exclu. Mais le service est inclus.

19- Nous, on peut insulter n’importe qui. Connard de serveur, connard de gamin, connard de poteau, c’est correct.

20- Nous, entre l’hiver et l’été, on a un truc qui s’appelle le printemps.

21- À Paris, quand on renverse son café en voiture, c’est pas à cause d’un nid-de- poule, mais une rue pavée.

22- À Paris le vieux Paris, c’est tout Paris

23- À Paris, une pizza trois fromages, c’est pas trois fois le même fromage de couleur différente.

24- À Paris, nous non plus on n’aime pas trop les Français.

25- Déjà ? Bon alors un dernier point: nous, on ne se pète pas les bretelles, on se la raconte, tout simplement.

Pour lire un autre extrait de notre magazine Spécial parisiens: «Pourquoi les Français…»

——–

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up